lundi 9 juillet 2012

Recensions de "Prendre soin de l'autre - Une vision chrétienne de la communication" (1)

Deux recensions, à ma connaissance et à ce jour, ont été faites de Prendre soin de l'autre - Une vision chrétienne de la communication (Cerf, 2012). La première, substantielle, en date du 14 mai, est celle de Carol Saba, porte-parole de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France, sur le site de l'AEOF. Il écrit tout d'abord: " Titre inspiré et inspirant ! D'emblée est signifiée, la dimension "relationnelle" de la communication chrétienne. Une communication qui se doit, pour qu’elle soit d’Eglise, d'être dans cette « attention », « relationnelle » et « personnelle », qui signifie avec intelligence et sollicitude et ouvre la voie à l'échange et au dialogue." Il observe aussi: " Indiscutablement, il s’agit d’un très beau travail, concentré, documenté et utile que le Père Christophe Levalois apporte comme contribution à l’Eglise. Une analyse d’ensemble d’une question centrale pour la diaconie de l’Eglise, qu’est la communication d’Eglise. Au-delà de tout, il s’agit d’une véritable mise en perspective ecclésiologique et théologique de la diaconie de communication. Y sont abordées les problématiques liées à la communication moderne, ses risques, promesses et dérives, dans le monde global et connecté qui est le nôtre. Mais aussi les travaux chrétiens sur la communication chrétienne, ses méthodes et finalités, avant d’arriver à une interrogation centrale : "Peut-il exister une théologie de la communication, c'est-à-dire une vision théologique sur la communication ?" C’est autour, et à partir de cette interrogation que le père Christophe entame une tentative de systématisation de la réflexion, dans une perspective orthodoxe, d’une certaine vision théologique de la communication d'Eglise, centrée sur la communion et ses exigences." Au terme de nombreuses considérations, Carol Saba conclue: " « Prendre soin de l’autre », sonne donc comme un avertissement et une invitation pour que la communication chrétienne soit véritablement une communication d’Eglise fondée sur le schéma de la « communion ». En tout cas, c’est un livre précieux à lire certainement et … pas que par les gens de la "Com" ! "

Source: AEOF